Assign modules on offcanvas module position to make them visible in the sidebar.

Voyages au cœur des peuples


le rituel du Maté S’il existe un rituel qui lie les Argentins du Nord au Sud, c’est bien la ronde du maté. Sucré (" dulce" ) ou amer ("amargo"), chaud ou froid ( terere ) , pur ou avec des herbes aromatiques, il en existe de nombreuses versions…. Que ce soit en famille, au travail, ou entre amis, le breuvage s’invite à toutes les réunions et  créee une atmosphère de détente, de partage et de dialogue très appréciable, même si les  palais peu accoutumés doivent au départ s’accrocher pour en trouver la grâce.

 

Origine du Maté

Le Maté, de son nom scientifique «  llex paraguariensus » est un arbuste typique de la forêt subtropicale d’Amérique Latine qui peut atteindre jusqu’à 10 m de haut lorqu’il n’est pas taillé.  En Argentine, il pousse principalement dans les provinces de Misiones et Corrientes.

Les Indiens Guaranis utilisaient déjà cette herbe avant la colonisation espagnole. Ils la mastiquaient, ou bien la buvait en infusion d’eau fraiche dans une calebasse séchée à l’aide d’une fine tige de canne percée. La feuille de maté contient des sels minéraux, de l’acide citrique et 1% de caféine : c’est une boisson dont les propriétés énergisantes et stimulantes étaient utilisées par les guaranies pour lutter contre la fatigue et la faim.

Au moment de la colonisation, les missionnaires jésuites cherchent d’abord à l’interdire, mais très vite, ils voient en elle un substitut sain à l’alcool qui commençait à faire des ravages parmi leurs «  protégés ».

L’arbuste poussant naturellement dans des zones relativement impénétrables de la forêt, les jésuites domestiquent la plante et commencent à la cultiver à proximité des missions. Son usage s’est tellement répandu parmi les criollos que son commerce a représenté un veritable « Or Vert » pour les régions productrices. A cette époque, l’usage du maté se répand jusqu’à la Bolivie, le Pérou et l’Equateur. En Espagne, le « Thé des Jésuites » est d’’usage courant jusqu’à l’expulsion de l’ordre religieux en 1767. Aujourd’hui, on boit le maté principalement en Argentine, en Uruguay, au Paraguay et au Sud du Brésil et du Chili.

 

Elaboration de la Yerba Maté

Les feuilles de maté sont cueillies sur des plantes de plus de 4 ans d’âge. Elles sont ensuite exposées au feu pendant 30 secondes pour préserver leur couleur et détenir leur activité enzymatique. Après avoir été séchées pendant 3h à 110°C, tiges et feuilles sont séparées puis stockées le temps nécessaire à  l’obtention de belles saveurs et arômes, et enfin, moulues plus ou moins finement. Lors de l’assemblage, on cherche à mélanger la proportion idéale de feuilles moulue grossièrement, de poudre et de tiges.

 

"Cebar" el maté - le rituel du maté

Règles d’or pour servir un bon maté :

Ingrédients et ustensiles :  

- Un maté (calebasse sèche, récipient en céramique, en bois..)

- De la Yerba Maté

- Une « bombilla » - paille en fer dont la partie inférieure est percée pour filtrer la yerba

- Une bouilloire d’eau frémissante mais pas bouillie

- Un thermos pour garder l’eau à bonne température le plus longtemps possible

- Eventuellement du sucre et des « herbes aromatique » ( menthe, cedron…)

 

 

 

 

 

Préparation 

Remplir la calebasse à 60 % de yerba maté (on appelle cela «  gaver » le maté)

Verser lentement l’eau sur la yerba jusqu’à remplir la calebasse

Introduire la bombilla dans la calebasse

Siroter le premier maté jusqu’à ce qu’il n’y ait plus d’eau pour s’ assurer que l’eau n’est pas trop chaude

Ne pas émettre de bruit désagréable avec la paille, c’est très mal vu

Remplir de nouveau la calebasse d’eau

Présenter  le maté à son voisin de gauche, en s’assurant que la bombilla soit bien orientée dans sa direction

Une fois qu’il a terminé le maté, le buveur vous le tend.

Vous remplissez de nouveau la calebasse et présentez le maté au prochain buveur, et ainsi de suite

Lorsque les feuilles de maté commencent à surnager, c’est que l’eau n’est plus assez chaude.

On retire alors la partie supérieure de l’herbe que l’on remplace par de la nouvelle yerba.  

On réchauffe l’eau et on continue la ronde, jusqu’à ce que tous les hôtes ait dit «  gracias », signifiant qu’ils ne veulent plus de maté

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer